La plupart des lustres des demeures historiques, des musées et des palais ont souffert des assauts du temps et sont souvent incomplets, certaines pièces ayant totalement disparues. Les compagnons effectuent alors une recherche documentaire pointue, en concertation avec les conservateurs et les propriétaires.

Grâce à une base de données informatisée et une connaissance approfondie de l’histoire des lustres, ils parviennent à reconstituer les pièces manquantes à partir d’archives, de plans, ou plus succinctement, de photos.

Les pièces sont ensuite fabriquées à l’identique dans le respect des techniques traditionnelles. Pour Régis Mathieu, le résultat doit être comparable au travail des plus grands noms des siècles passés, quitte parfois à les surpasser !